Au fil des mots
Forum d'écriture amateur
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Castlevania : Power ballad of chronic fatigue
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Au fil des mots Index du Forum  .::. Vos écrits  .::. Parodie

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Crayonne
Méchante Admin

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2014
Messages: 85
Localisation: Système solaire, planète terre, France, Val d'Oise
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon

Message Posté le : Jeu 6 Mar - 23:19 (2014)    Sujet du message : Castlevania : Power ballad of chronic fatigue Répondre en citant

Synopsis : Dracula, après cent ans d'absence, est de retour. Et pour se venger, il a enlevé la femme et le fils du célèbre chasseur de vampire : Sano Alone. Armé d'un fouet sacré qu'il ne sait pas utiliser, il va devoir sauver sa famille, et le monde par la même occasion.

Prologue

Une lune écarlate brille dans le ciel, tendit que des nuages noirs s'annoncent à l'horizon...
Tout est tranquille... Tout est calme…
Seul un coassement éloigné déchire l'air glacé de la nuit...
Soudain, le tonnerre gronde derrière les montagnes morbides. Il gronde et se rapproche du petit village de Raccon City. Tel le hurlement d'un géant courroucé, ce son terrible secoue et balaye les maisons comme si elles n'étaient que de simples fétus de paille.
Mais personne ne bouge...
Le village est calme...
Car tout les gens ont fuis après avoir été avertit que l'armée puissante et diabolique assemblée par Dracula s'apprêtaient à marcher sur la vallée morte pour enterré l'humanité dans une tombe de terreur...
Malheureusement, il n'y a pas un seul endroit qui ait été épargné par ces légions assoiffées de sang, composées de zombies, de squelettes et d'esprits dépravés...
Et pourtant…
Il existe un clan qui s'est toujours trouver là pour s'assurer de l'extermination de Dracula... Il s'agit de la famille Alone...
Pendant des générations les Alones ont transmis à l'aîné de la famille les secrets et le savoir faire de la chasse à Dracula... Le dernier combat entre Dracula et les Alones a eut lieu il y a un siècle...
Aujourd'hui, le comte Dracula est de retour.
Il est de nouveau temps pour les forces du bien et du mal de s'affronter dans une bataille ancienne... Et il se pourrait bien que personne ne sache qui finira par triompher...


Castlevania : Power ballad of chronic fatigue

La terreur, qui n'allait jamais cesser, s'incarna dans le village de Raccoon City. La nuit était tombée plus vite que d'habitude... L'homme se dépêchait de retourner à son logis, surpris de voir sa ville, autrefois si pleine de vie, si calme et si silencieuse... Sano était le dernier descendant de la noble famille Alone, les célèbres chasseurs de vampire et de monstres en tout genre.
Un très mauvais pressentiment...
Sano s'avança doucement vers la porte, et il vit qu'elle était ouverte... Tout n'était que désordre à l'intérieur... Il essaya de garder son sang froid, mais lorsqu'il s'aperçut de la disparition de son épouse et de son fils, il se mit à hurler. Cela ne pouvait être l'œuvre que d'une seule personne... Dracula...
Entre temps, un homme répondant au nom de Rolucard se réveillait. Il s'agissait du même Rolucard qui, il y a un siècle, s'était ligué avec Sojiro Alone pour détruire la comtesse Dracula Van Vald Tepes.
Pour débarrasser le monde d'une lignée maudite, Rolucard préféré s’enfermer dans un tombeau avant d’entamer un sommeil éternel... Où plutôt, comme il préférait le dire, une très longue sieste suivit d’un très long régime.

Réveillé par la présence des forces du mal, pestant contre ce fait et ayant du mal à se lever de son cercueil bien chaud, Rolucard s’était décidé à repartir en direction du château maudit : le fameux Castlevania.

Sano se précipita vers se qui restait de sa chambre espérant que ce qu'il cherchait s'y trouvait encore. Fouillant ça et là, il avait finit par retrouver cet objet qui était presque aussi important que sa propre vie. En fait, pour être honnête, il s’en fichait et était prêt à le balancer si il pouvait se sauver, mais Sano était un héros dans cette histoire alors…
C'était un simple coffre de bois, mais ce qu'il contenait était aussi précieux que sa propre vie : le Vampire Killer... Tel était le nom du fouet sacré qui appartenait à la famille Alone depuis des générations...
Le Vampire Killer avait été fabriqué par le premier membre de la famille Alone, dont le nom s'était perdu dans les limbes du temps. Il devait sûrement s’appeler Régis Robert, ou quelque chose comme ça. Son pouvoir sacré était tel que lui seul pouvait détruire Dracula, une autre arme n'ayant aucun effet sur le comte... Sauf si on part du principe qu’il est brûlé par la lumière du jour, que l’eau bénite lui fait aussi mal, et que les croix sacrées ne lui font pas mieux.
En prenant le fouet sacré entre ses mains, Sano avait scellé sa destiné: il poursuivrait Dracula jusqu'à la mort... Enfin, si il en avait le courage bien entendu. Le jeune homme leva son arme au dessus de lui, et un rayon de soleil traversa la fenêtre à cet instant, donnant un super effet d’héroïsme et de destiné et de tout ce qui va avec. Il était temps de partir vers le Castlevania.

Devant Rolucard se dressait fièrement le Castlevania. Les grandes grilles de fer rouillées s'ouvrirent devant lui, et le vampire avança vers son ancienne demeure. Tout avait changé depuis un siècle... Mais il savait que le château maudit pouvait changer de forme, tel était son terrible pouvoir. Rolucard ouvrit la grande porte qui se trouvait devant lui et avança précautionneusement, craignant à chaque instant une attaque ennemie. Il hésitait. Vers quels dangers s'avançait il ? Est-ce qu’il allait s’en sortir vivant ? Aurait-il le temps de passer à l’épicerie avant de rentrer ce soir dans sa crypte ? Il ne la savait pas,

Sano quitta donc sa demeure, plus déterminé que jamais. Armé du fouet sacré, il quitta sa ville natale pour rejoindre la demeure de l'être qui le répugnait le plus, celui qui lui avait enlevé ce qui lui était le plus précieux au monde... Il était seul dans cette quête, et personne ne pouvait l'aider... Il aurait pourtant voulut que quelqu’un se joigne à lui, mais personne n’aurait jamais voulut faire équipe avec un imbécile.

Il faisait un brouillard humide que la lune, à son premier quartier, ne pouvait percer entièrement. Autour de Sano, les feuilles d'arbres laissaient tombés des gouttes de rosée, semblables à des pleurs. Nuls bruits ne montaient de la forêt ensevelie dans l'ombre.
« - Et merde! J'y vois plus rien ! Cette forêt est vraiment sombre ! »
Il fouilla dans ses poches, cherchant désespérément un moyen de faire de la lumière afin d'éclairer son chemin.
« - Bordel! Où est ce que j'ai bien pu mettre c'te familier... »
(Note de l'auteur : je sais, normalement c'est Alucard qui possède les familiers mais bon... Et puis comment voulez vous que Sano retrouve son chemin dans cette forêt toute sombre? Faut bien l'aider un peu non?)
Finalement, Sano retrouva le familier qu'il cherchait depuis tout à l'heure. Une petite fée du nom de Narya Tanael apparut dans une lueur dorée.
« - Que puis-je faire pour toi, noble descendant des Alones ?
- J'ai besoin de lumière ! On y voit rien dans cette forêt !
- J'ai compris... pas la peine de me faire un dessin... »
Disant cela, elle laissa une traîné de lumière derrière elle.
« - Suivez moi, je vous guiderai vers la sortie de cette forêt...
- Ouais mais bon, si tu continue à voler aussi vite, je ne verrais jamais Castlevania ! Tu me diras aussi, ma femme ce n’est pas une grande perte, elle ne fait que me forcer à faire la vaisselle dans notre taverne de Racoon city... Mais bon, il y a aussi mon fils qui s'est fait enlever, et puis si je ne vais pas les sauver tout les deux, l'auteur de cette fic n'aurait pas d'histoire à raconter, alors... »

Rolucard avait déjà atteints le grand hall de Castlevania, quand il sentit une puissance qui lui semblait familière.
« - C'est la même aura qui émanait de Sojiro Alone il y a cent ans... C'est donc un descendant des Alones ? Ici ? Il possède le puissant Vampire Killer, je le sens... Il faut que je le retrouve ! Vite ! Avant qu’il ne lui tombe dessus! C'est mon père, mais c’est aussi mon ennemi... »
Une étrange brume baignait les lieux. Des nuages tourbillonnaient sur cette étendue grise, empêchant le soleil de passer et maintenant la région dans une obscurité permanente. Sano sentit un frisson lui parcourir le corps tendit que la température se rafraîchissait peu à peu.
« - Je ne doit pas faillir à la tâche que je me suis fixé... Je jure par ce fouet sacré de retrouver Dracula Van Vlad tepes et de le détruire à tout jamais... Je sauverais ma femme (même si j’en ai pas très envie) et mon fils, quitte à y laisser ma peau (ou pas…) ! »
Castlevania se dressait à présent devant le légendaire tueur de vampires... Armé de son seul fouet Vampire Killer, Sano avait décidé d'affronter Dracula... Les portes du château maudit s’étaient ouvertes... Seul, Sano entra...

« -Je sens sa puissance se rapprocher de moi... Il faut que je me dépêche... Si jamais il lui arrive quelque chose, jamais je ne pourrais me le pardonner... »
Rolucard continuait son chemin, pressant le pas, quand soudain...
« -AIE ! Ca ne va pas la tête? On n’est pas dans un jeu de quille à ce que je sache!!! C'est une fanfic basée sur Castlevania, alors je vois pas pourquoi tu me fonce dessus, comme ça, sans prévenir !»
Le vampire regarda la personne qu'il avait bousculée et reconnut Mihona Alone, fille de Sano de son état et descendante de l'illustre famille légendaire. Comment l’a-t-il reconnue ? Je n’en ai aucune idée, demandez donc à l’auteur. Mais je pense bien que ce ne soit qu’une manière simple d’avancer cette histoire.
« - Toi aussi tu es une Alone ?
- Oui... Et toi t'es qui ? Qu'est ce tu fiche ici ? Moi j'ai ma mère et mon frère à sauver, alors tu me cherche pas, d'accord ?
- Comment as tu fais pour pénétrer à l'intérieur de ce château maudit ?
- Rien de plus simple : j'ai demandé à mon familier écureuil de me guider dans la forêt maléfique...
- (Un écureuil familier ? Il ne manquerais plus qu’une pieuvre ou un truc du genre) Et l'autre Alone ? Celui qui possède le fouet sacré Vampire Killer ?
-Tu veux parler de mon père? Il était partit se ravitailler en Saké dans la ville voisine, mais Dracula à attaqué notre village et enlevé ma mère et mon frère... Moi j'ai réussi à échapper à ce monstre, et j'ai décidé de me rendre ici pour récupérer tous les trésors qui traînent et peut être si l’occasion se présente, sauver ma famille.
- Tu ne comptes pas les aider?
- Bah je ne sais pas, je verrais ça plus tard ! Moi, si je suis là, c'est uniquement pour devenir riche!
- Mais tu vas les laisser à la merci de Dracula sans rien faire ?
- Maman saura se débrouiller sans l'aide de papa, il doit être à la maison en train de boire un verre de saké ou en train de faire la vaisselle... Il ne doit même pas être au courant pour le retour de Dracula !
- Ouais, mais pour le moment, ton père vient d'entrer dans le Castlevania et il a en sa possession le fouet sacré de votre famille : le Vampire Killer ! »
Le temps se figea quelques instants entre le vampire et la jeune fille.
Puis, brisant le silence, Mihona se mit à paniquer :
« - Quoi ? Papa est dans ce château maudit? Et il a ramené le fouet sacré avec lui ?
- Euh... C'est ce que je viens de te dire...
- Mais c'est affreux !
- Bah, pourquoi ?
- Avec ce fouet entre les mains, il est encore plus dangereux que Dracula !
- Euh... Ce n’est pas le but recherché?
- Ce que j'essaye de t'expliquer, c'est que mon père ne sait pas du tout manier ce fouet sacré ! Il risque de se tuer bêtement, ou pire ! De tuer ma mère et mon frère sans faire gaffe !
- Effectivement... Mais comment cela se fait-il? On m'a dit que tout les Alones savaient utiliser le Vampire Killer?
- Oui mais tu vois, à l'origine, c'est ma maman qui à apprit à utiliser le fouet...
-Ton père va se tuer tout seul... Il faut que nous allions à sa rencontre... On doit lui retirer ce fouet d'entre les mains...
- Euh, c'est bien gentil mais j'te connaît pas le grand! C'est quoi ton nom?
- Rolucard Van Vlad Tepes...
- Mais t'es le fils du grand manitou? Alors comme ça c'était toi, il y a un siècle, qui a aidé Sojiro Alone à détruire Dracula?
-Oui, c'est bien moi, mademoiselle Mihona Alone...
-Bon, okay, j't'accompagne... »

Tendit que Rolucard et Mihona erraient dans le Castlevania à la recherche de Sano, ce dernier observait les tableaux magnifiques qui ornaient les couloirs du château irréel.
« - Bah on peut dire que ce Dracula à bon goût... Il y a des tableaux qui sont vraiment pas mal... Il doit être pété de thunes en tout cas ! »
Disant cela, il observa le fouet sacré de sa famille, le Vampire killer...
« - Mouais... J'm'en suis encore jamais servit de ce truc là moi... C'était plutôt ma femme qui l'utilisait... Sur moi... Pffff! J'fait comment si jamais y'a des bestioles qui me tombe sur le coin de la tronche? Ah là là j'te jure...J'suis vraiment dans le pétrin... »
Et poussant un long soupir à en fendre l’âme, il continua son chemin.

Nos deux héros venaient de s'enfoncer aux cœurs des ténèbres, dans ces régions encore inexplorées du Castlevania où régnaient une végétation luxuriante aux formes étranges et l'aspect repoussant. De toutes parts retentissaient des bruits inquiétants. Des coassements et des grognements bien étranges remplissaient l’atmosphère déjà peu rassurante. Mihona demanda au vampire :
« - Pourquoi donc sommes nous passé par ici? Il y a de l'eau croupie partout et l'odeur n'est pas des plus agréables...
- C'est normal ma chère... Nous sommes dans les égouts du Castlevania...
- QUOI ?
- C'est le chemin le plus rapide afin de rejoindre votre père...
- Ouais, bah j'me serais bien passée de prendre ce chemin là ! Mes vêtements vont être salis à cause de vos idées saugrenues ! Quand à l’odeur, je préfère ne même pas en parler. Passer par les égouts. Non mais quelle idée idiote !
- Euh... »
Rolucard pointait son index vers la jeune fille.
« -QU'EST CE QU'IL Y A ENCORE ROLUCARD ?
- Regardez derrière vous mademoiselle... »
Se retournant doucement, Mihona découvrit un reptile, croisement entre un crapaud et une sorte de lézard, se faufiler sur son épaule.
« KYYYYYYYAAAAAAAAAA!!! »
Morte de peur, la bête s'était enfuie. Il n’y avait vraiment rien n'est plus repoussant que ces créatures évoluant à leurs aises dans ces marécages obscures. Rolucard réprima un mouvement de dégoût à leurs vues, mais il fallait coûte que coûte passer par là, sinon la vie de Sano Alone serait menacé par...
Sa propre maladresse...

Pendant ce temps là, Kouraï Alone attendait du haut de la tour de la mort prématuré... (CF Castlevania III : Dracula's curse) Son fils venait tout juste de s'endormir. Elle songeait :
« - Sano... J'espère que tu vas venir nous sauver, parce que sinon... Tu sais ce qu'il t'attend ! M'enfin, Mihona doit être quelque part dans le Castlevania elle aussi... Il ne faudrait pas qu'elle oublie de reprendre le Vampire Killer à son père et me le ramener en bon état afin que je détruise Dracula... Si jamais il se blessait avec notre fouet sacré, il ne pourrait plus faire la vaisselle pendant un petit bout de temps... Et ça, je ne me le pardonnerais jamais ! »

« - ATCHOUM ! »
Sano renifla.
« - Je crois qu'on parle de moi là... M'enfin, faut que j'réussisse à atteindre Dracula avant que ma femme me tape une crise..."
Le chasseur de vampires continua son chemin à l'intérieur du château maudit...
Il faisait tellement sombre que Sano ne put s'empêcher de rappeler son familier fée qui apparut en illuminant le couloir où il se trouvait. Oui, l’auteur avait oublié de préciser que Narya Tanael avait été rappelé dans sa carte à la sortie de la forêt.
« - Vous vous êtes perdu, comme d'habitude... Je ne sais ce qu'avait votre femme dans la tête quand elle m'a demandé de devenir votre familier, mais je regrette l'époque lointaine où je travaillais pour elle.
- T'es censée faire de la lumière et éclairer mon chemin, pas me parler de ma femme...
- Vous êtes vraiment quelqu'un de pas très doué... Qu'est ce que vous comptez faire si les zombies que j'aperçois là bas vous attaque ? Utiliser le fouet sacré ? Vous risquez de vous faire très mal vous savez... Si j’étais vous, je me dépêcherais de le confier à votre femme... Elle sait sacrément bien s'en servir !
- Moi aussi je sais m'en servir... Enfin, je suis censé savoir m'en servir... Et puis c'est quoi ton délire ? Des zombies... Ah j'te jure ! »
Il se retourna et découvrit qu'elle avait raison. Du fond du couloir, Sano découvrit une dizaine de cadavres putréfiés s'avancer vers lui. C'étaient les corps de ceux qui avaient courageusement combattu Dracula et ses sbires il y a de cela une centaine d'années. Et voilà qu'à présent, ils avaient été réduit à l'état de zombies et tentaient de barrer la route au courageux chasseur de vampires.
« - Et maintenant, j'fais quoi moi ?
- Débrouillez vous, c'est vous qui posséder le fouet sacré de la famille Alone n'est ce pas? A vous de vous en servir correctement... Moi, je retourne dans ma carte Imaginaire..."
(Note : Bah vous voulez qu'il la range où cette satanée fée ? Et puis c'est mieux pour elle parce qu'on sait jamais avec Sano, il a le fouet des Alones entre les mains et ne sait pas s'en servir, l'auriez vous déjà oublié ?)
« -Ah! T'es vraiment une lâcheuse ! J'fais quoi moi maintenant ? »
Tout en disant cela, il serra le fouet entre ses mains. Il était temps pour lui de montrer ce qu'il savait faire... Quitte à se faire très mal, ou même, disons le tout de suite, à se tuer.

Rolucard et Mihona s'étaient arrêtés. Au loin, on pouvait entendre des bruits étranges. Très étranges. Trop étranges.
« - Mihona... Tu entends?
- Qu'est ce c'est que ces bruits bizarres ? Et cette odeur de putréfaction...
- Il y a des zombies dans le coin... On devrait faire attention...
- Il y a des voix ? Les zombies savent parler ?
- Une voix... C'est une voix d'homme... Ce ne serait pas...
- MON PERE ? »
Mihona s’était mise à courir à travers le long couloir, suivit de Rolucard. Ce qu'ils découvrirent était à la limite du soutenable...

Sano utilisait le fouet sacré de façon... Etrange... Les zombies étaient morts... De rire... Le chasseur de vampire, en voulant utiliser le Vampire Killer, s'était emmêlé dedans. Et les zombies, en l'observant, le trouvait ridicule.
Rolucard, tout d'abord amusé par les efforts de Sano, avait finit par détruire les zombies en lançant son sortilège favori :
« HELL FIRE ! »
Mihona aida son père à se démêler du fouet, tout en lui faisant des reproches.
« - Papa... Maman t'avait dit de rester sagement à la maison et de finir la vaisselle que tu avais commencé... Pourquoi tu es là ? Et en plus, tu t’amuses avec le fouet préféré de maman... Si jamais elle savait ça, elle te ferait nettoyer toute la taverne de Raccoon City avec un simple chiffon et un verre d'eau !
- Mais, Mihona, je...
- Tu te tais! J'ai pas fini de parler !... Maintenant j'ai fini... Donc, tu voulais dire ?
- Je voulais sauver ta mère et ton frère des griffes de Dracula, et puis voilà quoi...
- T'es vraiment pas doué... Faut qu'on retrouve maman et qu'on lui donne son fouet... Elle saura mieux l’utiliser que toi... »
Rolucard se marrait tout seul dans son coin. Il se demandait si la mère était pire que la fille...
Nos trois héros se mirent donc en route... Le château maudit était un véritable labyrinthe et sans la présence de Rolucard, ils auraient tôt fait de se perdre...

« Euh... Vous savez quoi? Je crois que nous sommes perdus... » (Note de l’auteur : Toute ressemblance avec des fait réels où avec des personnages qui aurait exister serait purement fictif.)
Mihona et Sano regardèrent le vampire, abasourdit. Plusieurs minutes s'écoulèrent ainsi, sans que quiconque ne fasse le moindre geste ou ne souffle le plus petit mot. Soudain, la jeune fille se dirigea vers le vampire et lui donna une bonne rouste avant de hurler :
« Mais qui m'a fichu deux abrutis pareil ? Mon père qui ne sait pas utiliser un fouet correctement et un vampire dénué de sens de l'orientation dans son propre château !
- Mais euh... » Gémit Rolucard.
De grandes larmes luisaient au coin de ses yeux. Puis, d'un coup, il s’était mit à pleurer comme un enfant. Mihona l’avait prit en pitié et tenta de le consoler.
« C'est de ta faute aussi, Rol... Tu nous dis que tu connais le château par cœur et puis après tu nous sors comme quoi on est perdu... »
Sano s'approcha d'eux. Il leurs dit :
« Et puis de toute façons, hein, c'est pas bien grave... C'est de la faute de l'auteur de la fanfiction... A cause d'elle on passe pour des imbéciles... Regarde moi ! Je suis une pauvre tâche qui ne sait pas utiliser un fouet ! Et puis regarde Mihona ! Ce n’est même pas ma vraie fille, on l'a adopté il y a des années et l'auteur sait même pas comment mettre tout ça en forme ! »
Rolucard se calma, tira un mouchoir de sa poche et se mouchât. Il dit entre deux shproutshprout :
« On aura sa peau, hein ? On lui fera la peau à l'auteur de la fanfiction ?
-Promit.... » Murmura le chasseur de vampires. Ce qui se passe par la suite ne nous dis pas si finalement il réussirent à avoir la peau de l’auteur, mais il vaut mieux croire que non.
Derrière son ordinateur, une jeune fille eut un frisson.
« Mais merde, c'est moi l'auteur de la fanfic! J'en fais ce que je veux de mes personnages ! Ils n'ont pas le droit de me faire ça, pas à moi ! »
Elle se jura de les faire souffrir dès qu'elle le pourrait...

Du haut de la tour de la mort prématurée, Dracula appela l'un de ses sbires. C'était une succube qui avait pour nom Bélial. (Note pour les gens qui ne savent pas ce que c'est qu'une succube : Démon femelle qui, la nuit, viennent s'unir à certain hommes et ainsi créé d'autres démons) Donc, Dracula avait fait appel à Bélial, la succube toute de noir vêtue. Celle ci, avant même que son maître ne lui adressa la parole, savait quelle mission il allait lui confier...

Rolucard, Sano et Mihona se perdait péniblement dans le Castlevania, quand ils virent la haute tour de la mort prématurée au travers la grande fenêtre. Mihona lança à ses compagnons :
« Et bah voilà! Il suffit d'aller la haut et on retrouvera Dracula et maman !
-Je le savais qu'en passant par ici nous retrouverions notre chemin... » murmura Rolucard.
Il fut gratifié d’une superbe retournée de Mihona qui alla se loger dans sa mâchoire. Sano observait la scène, mort de rire. Et dire que se serait à eux de sauver le monde...

Dracula observait au travers un miroir magique les trois étranges personnages qui étaient entrés dans sa demeure légendaire.
« Qu'est ce qu'ils ont l'air.... Idiots !!! Crétins !!! Incapables !!! Imbé... »
Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase : Kouraï Alone lui avait lancé une de ses chaussures dans la tronche (un exploit lorsque l’on sait que la jeune femme est captive au fond de la salle) et semblait pour le moins... Enervée...
«  Hey ! Tu parles de ma famille là j'te signale ! Et ce n’est pas parce que tu es le grand méchant de l'histoire que je n’ai pas le droit de te mettre des coups !!! Attends un peu que j'récupère mon fouet ! Tu fera moins le malin ! »
A ses côté, un tout petit garçon s’était mit à pleurer. Kouraï l’avait prit dans ses bras et tentait de le consoler :
« T'inquiète pas mon petit bonhomme ! Papa va venir nous délivrer... Et là... Je pourrais lui mettre une de ces raclées ! Et à c'te crétin de Dracula aussi ! »
Dracula se releva. Désormais, elle ferait attention à ne pas parler des Alones devant cette furie...

Bélial déambulait dans les couloirs du Castlevania, à la recherche des trois "héros" de notre histoire.
« Comme c'est étrange, se dit-elle, ils n'empruntent pas le bon chemin afin de parvenir à la tour de la mort prématurée... »
Effectivement, Mihona, Rolucard et Sano se dirigeaient vers le Colisée...
« Rol, tu nous emmène où comme ça ? »
Mihona, armée d'une grosse massue, se traînait derrière le vampire qui suait à grosse goutte rien qu'a l'idée de la douleur.
« Euh... Je sais exactement où on va... On est en direction de... Euh... Tu sais... Comment ça s'appelle déjà... Enfin... Voilà quoi ! »
Disant cela, il avait sourit d'un air niais.
« Mouais... »
Mihona s'énervait discrètement. Elle tapota la tête de Rol avec sa massue (car oui, Mihona possède une massue, même si cela n’a pas été précisé dans cette histoire). Sano, resté à l'arrière, les regardait en souriant : tant que Rolucard était là, sa fille ne pensait plus a le frapper, lui... mais une question restait en suspens : allaient-ils réussir à sauver le monde avec un crétin comme Rolucard ?

Mihona avait prit la tête du groupe, car Rolucard n'était pas à la hauteur... Il se traînait lamentablement, soutenu par Sano. Tapotant la grosse bosse qui était apparut après le coup de massue de Mihona, Rolucard gémissait :
« Pourquoi tu me tape tout le temps ? Qu'est ce que je t'ai fait ? »
Mihona se retourna et lui hurla :
« PARCE QUE TU N'EST QU'UN CRETIN SANS CERVELLE ET SANS SENS DE L'ORIENTATION ! »
Sourd, Rolucard regarda Sano qui s'était bouché les oreilles. Ce dernier lui demanda doucement :
« C'est fini ? Je peux entendre maintenant ?
-Ou... Oui... Je... Je crois...? »
Autour d'eux, un brouillard épais vint se former. Nos trois amis n'y voyaient plus rien, lorsque Sano se cogna le genou.
« AOUAWOUAH !
- Regarde ou tu marches papa, tu viens de renverser une pierre tombale... Dis moi, ça porte pas malheur ? »
De la fissure apparut une étrange forme bleutée, qui ressemblait étrangement à...
« Oh là là ! Ce qu'il ressemble à notre ancêtre, vous savez, le premier Alone chasseur de vampire... »
Mihona ne pu cacher sa surprise, personne d'autre ne pu la cacher d'ailleurs. Sojiro Alone tourna la tête vers Sano :
« Hey !!! S'pice d'alcoolo ! Faut k't'aille zigouiller Dracula ! Au fait salut Rol ! Ca va ?
- Pas tellement, la petite Mihona n’arrête pas de me coller des tartes et de me filer des coups de massues... »
PAF ! Une dent en moins, Rol confirma :
« Fa Fue Comme Ef est Fiolente ? »
Sojiro, honteux, continua sa conversation avec Sano :
« T'es un Alone alors va sauver le monde ! Quoique... Nan, tout compte fait... Mouais mais si t'y va pas...
-Ma femme va m'étriper ! »
Sano tremblait de peur. Sojiro eut pitié de lui.
« Finalement, va sauver le monde... On verra plus tard quand on devra la dominer c'te planète... Bon, moi j'y vais... Faut que j'finisse ma partie de Ragnarock Online... Salut ! »
Et le premier Alone disparut, laissant Sano dans la perplexité, Rolucard avec sa douleur et Mihona avec sa massue.

Bélial avait finalement retrouvé les trois campagnards paumés dans le Colisée du château.
« Ils vont avoir une surprise de taille en voyant ce que je vais leurs envoyer... Si il arrive à l'heure bien sûr... »
Elle se mit à rire d'un rire diabolique, à l'image de son maître.

« A votre gauche, des statuettes datant de l'empire romain... A votre droite, des colonnes romaines, d'une valeur approximative de...
-TAIS TOI ROL ! »
Mihona lui colla une bonne droite, ce qui eut pour effet de le faire taire directement.
« Tu nous as dit que passer par ici nous amènerait plus vite à la tour de la mort prématurée !
- Oui ! Je sais ! Il suffit de prendre ce chemin là... De contourner par là... Excusez moi madame, auriez vous l'obligeance de nous laisser passer ? »
Bélial lui colla un pain. Puis elle se présenta aux deux autres.
« Je suis Bélial, succube de mon état, et serviteur de Dracula... A votre service Mesdemoiselles Messieurs... Cher Rolucard, cela faisait longtemps que nous ne nous sommes vu...
-Toujours aussi polie à ce que je vois... Pourquoi toutes les femmes de cette histoire sont violentes ? Je vais porter plainte contre l'auteur..."
(Note de l’auteur : Je vous rassure, Rolucard n’a finalement jamais porté plainte contre moi. Actuellement, il… Est quelque part et il fait… Des trucs.)
Bélial sourit légèrement, puis claqua des doigts. Une silhouette encapuchonnée se détacha de la sombre porte qui se trouvait derrière elle.
« Voici votre prochain adversaire... Ces attaques sont mortelles pour ceux l'entendent... Je vais observer votre manière de vous défaire d'un aussi terrible monstre... »
Et c'est ainsi qu'apparut l'un des plus terribles adversaires que les Alones n'avaient jamais rencontré... Peut être même pire que Dracula lui-même ! Mais personne n’en était sûr.
« Tue les Pini ! »
A peine avait-elle prononcé ses mots, que le dénommé Pini commença à déblatérer des paroles sans queue ni tête.
« Pourquoi les chiens belges ont-ils le museau tout écrasé ? Parce qu'ils courent après les voitures arrêtées ! »
Mihona s’était bouché les oreilles, ainsi que Rolucard. Sano n’avait réussit qu'à prononcer une seule phrase :
« TU SORS ! »
Malheureusement, Pini, puisque tel était le nom de ce monstre terrifiant, continua :
« Pourquoi les belges n'arrivent pas à chasser le canard ? Parce qu'ils ne lancent pas les chiens assez hauts ! »
Comment nos amis allaient-ils réussirent à vaincre un monstre aussi puissant ?
Pini continuait à raconter des blagues pas drôles :
« Pourquoi devant les magasins belges il y a toujours un tas de merde? Sur la porte c'est écrit 'Poussez Fort' »
Tout cela devenait insoutenable, et Sano ne s'arrêtait pas de hurler :
« TU SORS ! »
Rolucard s'en était évanoui, et Mihona se bouchait toujours les oreilles. De son côté, Bélial observait la scène, morte de rire, des boules quies enfoncé dans les oreilles.
« Qu'est ce que c'est amusant tout ça... Si Dracula avait fait appel à moi plus tôt, on n'en serait déjà débarrassé depuis le troisième chapitre...  »
Pini ne s'arrêtait plus :
« Ce sont deux belges à la chasse, ils voient passer un deltaplane. Le premier belge épaule et tire
-Bah tu l'as raté !!
-Oui mais il a lâché sa proie.  »
Ca ne pouvait plus durer. Il fallait faire quelque chose. Sano observait Bélial, et plus particulièrement ses boules quies. Il regarda Rolucard, mais vit qu'il ne pouvait rien faire pour le moment. Quand à Mihona, ce n'était même pas la peine d'y penser. Seul. Lui seul pouvait les sauver. Avec une rapidité peu commune, Sano se rua vers Bélial et lui arracha les boules quies des oreilles.
« Mais qu'est ce que... AAAHHHHH!!!!  »
Elle ne supportait pas les pinades du monstre qu'elle avait lancé sur nos héros. Déployant ses deux magnifiques paires d'ailes de chauve souris, elle s'envola vers la fenêtre la plus proche en hurlant :
« Je reviendrais ! Peut être pas dans cette fanfic, mais je reviendrait !  »
Sano se boucha les oreilles grâce aux boules quies. Il s'approcha doucement de Pini qui continuait de déblatérer tout son stock de blagues sur les belges.
« Pourquoi il y a une baignoire sur les camions des pompiers belges?
- Pour la sirène !  »
Sano souria à l'idée qu'il avait derrière la tête. Il s'adressa à Pini :
« J'ai ce que tu recherche depuis si longtemps Pini ! Regarde !  »
Le Alone déballa un poster géant de Ayumi Hamasaki devant le nez du monstre qui en fit une syncope. Remballant son poster, Sano se tourna vers ses deux alliés et fit un V victorieux.
« Mihona, tu peux réveiller Rolucard? Je crois qu’on ne va pas tarder à nous retrouver face à Dracula...
- Pas de problème !  »
La jeune fille sortit sa massue et donna un coup dans la tête de Rolucard qui résonna plusieurs minutes environ. Après quelques détours, ils arrivèrent au pied de la tour de la mort prématurée. Ils étaient seuls et allaient affronter Dracula…

La tour de la mort prématurée se dresse devant nos trois héros. Dracula doit à tout jamais être détruite ! Une tâche dont Sano doute parfois d’être à la hauteur. Mais au moment de renoncer, il repense à sa femme, et à la raclée qu’il risque de se prendre…
Un simple escalier de pierre, une herse et une porte sépare les héros de comte Dracula. Les pointes de la herse sont maculées de sang. Des cadavres broyés gisent en dessous, réduit à l’état de squelettes dans leurs armures rouillées. Seule une porte déparent nos amis de leurs destiné… Lorsqu’ils la poussèrent, elle se ferma violemment derrière eux… Leurs dernière bataille serait la plus dure te la plus pénible de toutes…
Des lanternes placées tout autour de la salle dispersaient une lumière verdâtre. Du haut de son trône, Dracula toisa les jeunes gens. Je dis jeune, mais il ne faut pas oublié que Rolucard à pas loin de quatre cents ans. Donc pour le côté jeune, il repassera.
« Vous avez forcé les portes de mon château, avec l’intention de me tuer… Pauvres fous ! Je règne depuis des siècles sur ce territoire ! Vous n’êtes pas les premiers assassins que je rencontre. Ils sont venus nombreux… Regardez donc ce qu’ils sont devenus… »
Personne n’eut le temps de voir Kouraï se jeter sur Dracula et lui enfoncer un poignard dans le dos. Le coup fut si puissant qu’il transperça le corps du comte et ressortit au devant. Kouraï se mit à rire :
« Hé ! Hé ! Hé ! T’avais oublié de fermer le cachot crétin ! »
Puis, se tournant vers Sano :
« Donne moi le Vampire Killer que je l’achève !  Magnes toi !
-Euh, ouais ! Une minute ! Je sais pas où je… »
Dracula se releva et, avec une vitesse impossible à décrire, donna un violent coup à Kouraï qui tomba au sol.
« Voilà ce qui arrive lorsque l’on s’attaque à moi… A qui le tour à présent ? »
Mihona recula, Rolucard avait sortit son épée.
« Comme je regrette d’être le fils d’un monstre tel que toi, Dracula…Et maintenant, il est temps de mettre fin aux conflits qui ont menés les Alones à te combattre… »

Sano ne pouvait détacher ses yeux du corps de sa femme. Pâle, égaré, il se mit à hurler :
« DRACULA ! TU NE PAYES RIEN POUR ATTENDRE ! A PRESENT, C’EST A TON TOUR DE MOURIR ! »
Armé du fouet sacré, il se jeta sur son pire ennemi…

Mihona et Rolucard observaient les deux adversaires.
« Dis moi, Rol, tu crois qu’on devrait aider mon père ? »
- C’est leurs combat et personne ne pourra les empêcher de se battre…Tu devrais aller voir comment va ta mère, je ne pense pas qu’elle soit morte… Elle a du caractère, comme toi… »
Mihona grogna, mais le moment était mal choisi pour casser la tronche de Rolucard. Débuta alors le terrible combat…
« Qui peut savoir lequel des deux gagnera ? Ils possèdent la même puissance et la même volonté… » murmura Rolucard.
Il avait raison. Aucun des deux adversaires n’avait l’avantage. Et le combat aurait certainement duré longtemps si il n’était pas intervenu pour repousser Dracula vers son trône de velours. Je veux dire que c’est Rolucard qui, en ayant ras le bol de voir qu’aucun des deux n’avaient l’avantage, avait mêlé son grain de sel au combat et poussé son père.

A présent, Rolucard et Sano se tenaient face à leur pire ennemi, tendit que Mihona s’occupait de Kouraï, qui n’avait toujours pas repris connaissance.
« Assez jouer ! Il est temps pour vous de connaître la véritable étendue de mes pouvoirs ! » hurla Dracula d’une voix glaciale. Il frappa dans ses mains, et, instantanément, un vent glacial se leva, mordant cruellement le visage de nos héros. Kouraï ouvrit doucement les yeux…
« Où est ton frère ? Où est-il ? »
- Tu ne l’as pas emmené avec toi maman ?
- Je l’ai laissé dans le cachot où Dracula m’a enfermé ! Il faut le récupérer Mihona ! Je compte sur toi !
- D’accord !
- Ah ! Au fait ! Une dernière chose… A côté du cachot, il y a la salle des trésors... Tu pourras prendre tout ce qui est de grande valeur ?
- Pas de problème ! »
Mihona disparut dans les couloirs sombres du Castlevania.
Malgré ses blessures, Sano avait réussit à atteindre Dracula, qui poussa un hurlement de rage.
« Je vais te tuer définitivement Dracula… Plus jamais nous n’auront besoin d’initier nos enfants à manipuler ce fouet sacré (et je n’aurais plus besoin de me faire mal avec !), car ce soir, tu vas mourir !  »
Le sourire méprisant de Dracula se transforma en un rictus de terreur. Elle se lève d’un bond et lance une série d’incantations. Mais rien ne pouvait atteindre le dernier descendant des Alones qui s’avançait, arme au poing.
« Adieu Dracula ! On se revoit dans cent ans !»
Dans un sourire, Sano utilisa pour la dernière fois le Vampire Killer. Dracula se tétanisa, les yeux révulsés, et explosa en un millier de fragments, tout comme le Castlevania.


Epilogue

Sano Alone repris conscience sur l’herbe tendre d’un lac. Le décor lui semblait étrangement familier… Ce lac ressemblait à celui qui entourait le Castlevania, mais la monstrueuse battisse avait disparut… A la place se dressaient quelques ruines rongées par le lierre…En se relevant, il aperçut ses amis étendus eux aussi. Non, cela n’avait pas été un rêve, mais la réalité…
« Dracula est mort… Mais maintenant… Ca va être à moi de faire la vaisselle, et le ménage… Pfffiouuuu… Quelle journée j’te jure… »
Il regarda le soleil couchant, qui avait pris une teinte orangée…
Et Sano ne voulait qu’une seule chose : faire une bonne sieste, car après cette histoire, il était bien fatigué.


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Jeu 6 Mar - 23:19 (2014)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

SlyShinie


Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2014
Messages: 4
Localisation: Tours - 37
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

Message Posté le : Dim 13 Avr - 10:36 (2014)    Sujet du message : Castlevania : Power ballad of chronic fatigue Répondre en citant

Pauvre Sano et Rolucard, elle est cruelle cette parodie ! xD

Revenir en haut
              

Crayonne
Méchante Admin

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2014
Messages: 85
Localisation: Système solaire, planète terre, France, Val d'Oise
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon

Message Posté le : Dim 13 Avr - 20:47 (2014)    Sujet du message : Castlevania : Power ballad of chronic fatigue Répondre en citant

J'ai écrit ça il y a trèèèèèès trèèèèès longtemps XD J'étais encore au lycée et je dois dire que ça m'avait pas mal amusée pendant les heures de permanence ^^
Cruelle cette parodie ? Naaaaaaaannnnnnn....


Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 20:00 (2017)    Sujet du message : Castlevania : Power ballad of chronic fatigue

Revenir en haut
              

   Au fil des mots Index du Forum .::. Parodie
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.